Auto-école Confort Conduite

Il est possible d’apprendre à conduire de manière anticipée dès l’âge de 15 ans et passer son permis à 17 ans

La formation en 3 étapes

Après avoir obtenu le code, terminé sa formation initiale ayant validé les 4 compétences et effectué le RDV Préalable de 2 heures, le moniteur passe le relais à l’accompagnateur.

Sur simple demande nous envoyons par mail le guide de l’accompagnateur regroupant les conseils utiles pour faire face aux différentes situations.

Le 1er RDV pédagogique après avoir parcouru 1000 km entre 4 et 6 mois.

Après 1000 km, un RDV pédagogique doit être fixé à l’école de conduite. Il présente un double intérêt : Procéder à une évaluation de l’expérience et échanger entre l’élève, l’accompagnateur et le formateur, afin d’approfondir l’expérience acquise.

Le 2ème RDV pédagogique après avoir parcouru 3000 km sur au moins une année.

Il permet de faire un bilan complet et de se mettre dans les conditions de l’examen.

Profil de l’accompagnateur

L’accompagnateur doit remplir certaines conditions :

Être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans.

Ne pas avoir été condamné pour certains délits routiers.

Avoir obtenu l’accord de son assureur.

Être mentionné dans le contrat signé avec l’école de conduite Confort Conduite.


Les avantages du permis AAC

Conduite accompagnée à partir de 15 ans et passer son permis à 17 ans.

Plus de chance de réussite à l’examen du premier coup.

Économique pour assurer son véhicule la 1er fois.

Permis probatoire réduit à 2 ans.

Vous êtes l’accompagnateur ?

L’accompagnateur AAC est la personne qui doit aider le jeune à acquérir de l’expérience et de bons réflexes sur la route, afin que ce dernier réussisse son permis de conduire, mais aussi devienne un bon conducteur, consciencieux et prudent, tout en ayant le plaisir le conduire.

L’accompagnateur AAC a comme socle de formation les différentes réunions suivies à l’auto-école et les conseils des enseignants. Mais l’aventure peut être stressante et le rôle difficile à tenir… d’autant quand on est le parent du jeune apprenti !

Être accompagnateur d’un jeune en conduite accompagnée est une vraie responsabilité. La réussite de l’apprenti dépend en effet de l’investissement de l’accompagnateur et de son aptitude à transmettre son expérience de la route, en toute sérénité. Pas évident qu’on est le père ou la mère de l’enfant !

Les conseils pour les valeureux accompagnateurs AAC…